Tuesday, 5 May 2009

Visite d’une grande dame chez ABAIM

Une guitare en héritage

“Donn lame rode”, un des morceaux phares de l’album ReKreasyon fait état de deux pantalons d’un 'sieur Karojala qui auraient été volés alors qu’ils étaient à sécher tranquillement sur la corde à linge. C’était une de ces situations tragi-comiques qui survenait à l’époque ou une même cour abritait plusieurs maisons.
Et puis au deuxiéme couplet , nombreux sont ceux qui ont été surpris que l’histoire continue par un épisode de vol, qui s’est passé cette fois-ci … chez abaim !… Cette actualisation naturelle démontre aussi la pertinence de ce type de travail dans le contexte moderne.

Deux guitares au Group Abaim
Disparues, envolées,
Nul ne sait qui a pu passer par-là
Pour les voler et s’en aller
Nul ne sait qui a pu passer par-là
Pour les voler et s’en aller
Aidez nous à les retrouver


Cette chanson n’est pas tombée dans l’oreille d’une sourde.
Sarojini Seeneevassen qui assistait à notre concert-lancement
l'a entendue, en a été touchée et a decidé de nous faire cadeau
de son HOHNER qui date de plus de 30 ans.

C’est une guitare qui porte une histoire.
La dernière personne à l’avoir eu était Jos Henry, l’auteur-compositeur-interprête de Cousin-Cousine et qui nous a quitté il y quelque temps de cela.
Depuis Sarojini l’a recupéré et nous la laisse en héritage.

Quel magnifique cadeau.. merci. Abaim en prendra bien soin.

Rappelons que Sarojini a beaucoup contribué à la vulgarisation de la ravanne qu’elle jouait en compagnie de Fanfan, dans les années 80.
Parmi les autres cordes à son arc, figurent la peinture, la composition et l’interprétation.

Waoh! un beau souvenir d'Abaim... ReKreasyon signée par tous les musiciens et chanteurs... et présenté par Ti Moumoune.